Augmentation mammaire


Nos prothèses utilisées sont fabriquées par des entreprises à rennomée internationale et leur enveloppe est garantie à vie en cas de rupture (on ne les change plus tous les 10 ans).

Fini les poches à eau qui se dégonflent, et les prothèses de gel se terminant immanquablement par des « coques » (ou sein figé).

Le choix de la forme de la prothèse : ronde (pour un joli décolleté « pigeonnant ») ou anatomique (pour un résultat très naturel, ou pour corriger une poitrine légèrement « tombante ») sera abordé en consultation. Nous ne pratiquons pas de chirurgie dogmatique (du genre  » toujours placer les prothèses en arrière du muscle ») mais du « sur mesure » en tenant compte de l’anatomie de la patiente (sa taille, l’épaisseur de sa glande, la ptose éventuelle), de son âge et de ses attentes. Au final, les suites opératoires n’en seront que plus simples : pas de douleur inutile si l’on peut placer les prothèses en avant du muscle; arsenal enrichi par les prothèses anatomiques grâce à une technique de pose précise ; fin du programme décennal de la chirurgie prothétique, grâce à l’utilisation de prothèses haut de gamme (une surveillance reste néanmoins de mise).

Les prothèses en POLYURETHANE présentent 2 avantages:

  • le risque de coques est infinitésimal (garantie de remplacement par le fabricant en cas de survenue)
  • l’effet « velcro » de ces prothèses évite toute rotation , notamment en cas de pose de prothèses anatomiques

Pour parfaire le résultat, des injections de graisses permettent d’atténuer les imperfections des prothèses.
L’augmentation mammaire par la graisse autologue ( votre propre graisse ) est une voie très prometteuse, mais qui a ses limites.

augmentation-mammaire
augmentation-mammaire2
augmentation-mammaire3

Réduction mammaire


Triple bénéfice avec la plastie mammaire de réduction : fonctionnel, esthétique et psychologique ! La patiente éprouve comme une libération, et reprend confiance en elle.

Fini le handicap de la forte poitrine !

Un volume de seins trop important par rapport à la morphologie de la patiente peut entraîner un mal être et un retentissement psychologique, ainsi que des douleurs devenant parfois invalidantes (cou, épaules, dos). Une plastie mammaire de réduction pour hypertrophie peut être envisagée. L’intervention consiste à réduire chirurgicalement le volume des seins, à corriger leur affaissement et, éventuellement, leur degré d’asymétrie. Ce geste chirurgical permet d’obtenir de jolis seins, comme pouvait en rêver la patiente, et bien sûr, en parfaite harmonie avec son anatomie. Une mammographie est conseillée si la patiente a plus de 40 ans. L’intervention durera, en fonction de la nature de l’hypertrophie mammaire, 2h30 à 3h. Les frais de cliniques peuvent être pris en charge si on retire 300 g par coté. Un arrêt de travail de 15 jours à 3 semaines est conseillé.

LA RÉDUCTION MAMMAIRE EST UNE INTERVENTION FIABLE, AVEC DANS LA QUASI MAJORITÉ DES CAS, d’excellents RÉSULTATS.

Les suites opératoires sont généralement peu douloureuses. Les fils de suture sont résorbables. Un arrêt de travail de 8 à 20 jours est recommandé selon l’activité professionnelle. Aucun effort physique durant 3 ou 4 semaines.

Les résultats sont de suite visibles, ils seront considérés comme définitifs 6 mois plus tard. Les cicatrices vont s’atténuer progressivement.

réduction-mammaire
réduction-mammaire4
réduction-mammaire2
réduction-mammaire3

Ptose mammaire


Affaissement des seins ! Pour remonter ces seins qui tombent, et retrouver une poitrine galbée :
la mastopexie ou cure de ptôse mammaire, pratiquée par le Dr Bialeoko.

Fini le handicap de la forte poitrine !

La ptôse mammaire est une chute de la glande mammaire, associée à une distension de la peau, elle peut être primitive, due à un amaigrissement, suite à une grossesse ou due à l’âge. La chirurgie de la ptôse mammaire, consiste à remodeler les seins en agissant sur l’enveloppe cutanée et sur le tissu glandulaire. Le chirurgien procédera soit à un lifting des seins : la peau en excès est retirée de manière à remonter les seins et l’aréole, et à donner une forme harmonieuse aux nouveaux seins. Une mise en place de prothèses mammaires peut être envisagé pour augmenter le volume. Une ptose mammaire peut être aggravée par un volume excessif des seins : (voir supra Réduction mammaire). Après mammographie et échographie, l’intervention, sous anesthésie générale ou anesthésie locale pure en cas d’excès de peau, durera 2h30. Jamais de prise en charge par la Sécurité sociale.

LA PTOSE MAMMAIRE EST UNE INTERVENTION FIABLE, AVEC DANS LA QUASI MAJORITÉ DES CAS, d’excellents RÉSULTATS.

Les suites opératoires sont généralement peu douloureuses. On porte un soutien-gorge de contention pendant un à trois mois, pour éviter les tensions et atténuer les cicatrices. L’évolution cicatricielle sera surveillée par le Dr Bialeoko (cicatrices optimales au bout d’un an). Une à deux semaines de congé seront bienvenues.

ptose-mammaire
ptose3
ptose2
ptose4

3 techniques opératoires afin de minimiser la taille des cicatrices en fonction du degré de ptose:

  1. Cicatrice aréolaire
  2. Cicatrice verticale
  3. Cicatrice ancre marine
schema-ptose
banniere-footer